Tout savoir sur la clôture comptable de l’entreprise

La clôture comptable est une obligation à laquelle doit se soumettre toute entreprise. Cela consiste à figer les comptes de l’année en cours, et à passer à une nouvelle année.

Quand faut-il réaliser cette opération ?

Lors de la création d’une entreprise, les associés choisissent une date de clôture de l’exercice comptable de celle-ci. Pour les entreprises soumises aux BNC (Bénéfices non commerciaux), la clôture comptable doit être effectuée au 31 décembre de chaque année. Pour les autres, il est possible de choisir une autre date. Ceci peut être le 15 janvier, le 06 juin, le 22 septembre, ou une autre date fixe de chaque année. La durée de l’exercice comptable doit être de 24 mois au maximum. Rien ne vous empêche également de choisir la date du 31 décembre pour simplifier vos comptes. Toutefois, sachez que l’écriture comptable en fin d’année civile présente aussi des inconvénients. D’abord, cela vous empêche d’adapter vos prises de décision de gestion dues aux changements de réglementation qui surviennent généralement en fin d’année (réformes en matière d’impôts, de taxes, etc.). Ensuite, pour certaines entreprises, notamment commerciales qui réalisent une grande partie de leur chiffre d’affaires lors des fêtes de fin d’année, réaliser l’inventaire à la même date peut être une démarche compliquée. Enfin, comme la majorité des entreprises choisissent le 31 décembre de chaque année pour cette démarche, les experts comptables sont généralement moins disponibles. Ils ont une charge de travail conséquente. En décalant la date de clôture, vous bénéficiez d’une meilleure disponibilité de cet expert, et généralement de meilleures prestations.

En quoi consiste la clôture comptable ?

Cette démarche consiste à arrêter les comptes de l’entreprise durant une année d’exercice. Ceci comprend les comptes de produits et charges, les comptes du grand-livre et les journaux. Pour obtenir toutes les informations nécessaires, il faut réaliser des inventaires et comptabiliser les différentes opérations financières ayant eu lieu durant l’année. Ces informations seront par la suite utilisées pour la réalisation du bilan et l’établissement du compte de résultat de l’entreprise. Il faut ensuite éditer une liasse fiscale où doit être mentionné le montant des bénéfices réalisés durant l’année. C’est en fonction de ce montant que seront calculés les impôts à payer par l’entreprise suivant son régime fiscal.

Et après ?

À l’issue de la clôture comptable, on passe à l’établissement du rapport annuel d’activité de l’entreprise. Mais, pourquoi faire un rapport annuel d’activité ? C’est pour analyser la santé financière de l’entreprise. Ce document est à remettre aux actionnaires dans les 4 mois suivant la clôture de l’exercice comptable. Ces derniers doivent le recevoir au moins 15 jours avant l’assemblée générale. Ce rapport annuel doit contenir les comptes annuels de l’entreprise et ses comptes sociaux et doit aussi exposer les diverses démarches financières, économiques et commerciales mises en place par l’entreprise durant l’année comptable écoulée. Ce document est stratégique pour les actionnaires. Cela leur permet de connaître la situation financière actuelle de l’entreprise et de prendre des décisions pour son futur.

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *