Comment les associations doivent-elles s’adapter avec le digital ?

 

En France, le budget cumulé des associations représente 113 milliards d’euros soit 3,3% du PIB. Pan majeure de la société française, le nombre d’association peut s’évaluer à 1,5 millions dans l’Hexagone. 22 millions de bénévoles actifs ainsi que 1,8 millions de salariés contribuent à faire fonctionner ces dernières.

Peu d’association à l’aise avec le digital

Toutefois, même si les associations sont nombreuses en France, elles ne sont très peu à se digitaliser. En effet, selon l’étude effectuée par l’association et Recherches et solidarités, seules 21% des associations estiment être expérimentées dans le domaine du digital et 55% en progrès. A contrario, 21% d’entre-elles sont peu initiées à ce domaine… Néanmoins les associations sont conscientes que digitaliser leur activité peut les aider à devenir plus efficaces dans leurs actions ainsi que dans leur façons de travailler : moins de perte de temps, facilité dans l’administratif, la façon de payer les cotisations…

Les associations pas encore à la page

Même si l’objectif d’une association n’est pas forcément le même que celui d’une entreprise qui cherchera à être à la pointe du digital, on peut retrouver des similarités dans le fonctionnement des deux entités. De nombreux logiciel existent désormais afin de faciliter la gestion digital d’une association, c’est notamment le cas de Joinly qui permet de gérer cette dernière de A à Z via une plateforme à destination des associations dans le but de faciliter le travail et gagner du temps. Par ailleurs, toujours selon la même étude, on peut s’apercevoir que les résultats de la transformation vers le digital va au-delà des attendes de ces dernières et dans tous les domaines. On peut en conclure que les associations ne se projettent pas assez vers ce qui pourrait être une association digitalisée, par méconnaissance mais par manque de temps également, puisque mettre un tel système en place demande du temps ainsi que de la patience.

Les avantages y sont pourtant nombreux

Pour les associations, se lancer dans le digital représente de nombreux avantages pour elles et notamment concernant le public touché. Se lancer dans le digital permet une amélioration de la communication, que ce soit en interne ou en externe. D’un point de vue communication/marketing, créer un site internet permet de présenter l’association ainsi que ses différentes activités, effectuer un suivi et une analyse des campagnes marketing et enfin, cela permet de structurer les différents canaux de communication existants comme le mail, le téléphone dans le but de recueillir et centraliser l’ensemble des informations.
Depuis de nombreuses années, les réseaux sociaux font partis intégrantes dans la communication et le marketing. Dans cette situation, il est important de posséder un community manager capable de diffuser des contenus sur les différentes plateformes sociales et être capable par la suite de réaliser des analyses des retombées. Communiquer sur les réseaux permet de rester en contact et informer les bénévoles et les adhérents. Il est important de nos jours qu’une relation entre le réel et le virtuel puisse se mettre en place afin de garder en éveil la communauté sur les réseaux sociaux. Par ailleurs, cela permet aux bénévoles de faire remonter des suggestions et des potentielles observations afin que la communication se déroule du mieux possible. Se lancer dans la digitalisation et la communication virtuelle permet une automatisation des communications vers les donateurs et ainsi d’informer ces derniers des relations ainsi que des projets mis en place par l’association. Enfin, digitaliser le fonctionnement d’une association permet de gagner en efficacité et de structurer du mieux possible les finances mais également la documentation, la gestion des bénévoles et des actions.

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *